Inscription      Connexion      Contact         picto fb     picto twitter     logo youtube

3 minutes reading time (577 words)

A Versailles les policiers devront payer 500€ pour venir assurer la sécurité des citoyens de la ville royale

PAyer-pour-travailler--Versailles950-x-500

A l’origine, le stationnement payant autorisé par une loi de 1884 et généralisé en France dans les années 1970, devait répondre à des impératifs de circulation et faciliter en ville la rotation des véhicules. Depuis, il a été institué dans un certain nombre de communes pour des motifs strictement financiers et donc étrangers à sa finalité légale, comme le confirme le forfait post-stationnement.

 

En 2017, nous avions été le seul syndicat de police à être aux côtés de nos collègues Agents de Surveillance de Paris pour éviter leur remplacement par « les petits gris ». Aujourd’hui tous les dysfonctionnements rencontrés n’ont fait que confirmer que nous avions, malheureusement, raison.

 

Aujourd’hui au nom de cette rentabilité financière, la ville de Versailles veut que les policiers, qu’ils soient techniques, administratifs, ouvriers d’état, SIC ou actifs, paient 500€ par an pour avoir le droit de venir travailler.

 

La mairie nous propose d’ailleurs un « abonnement professionnel », payé, assez ironiquement à titre personnel, car elle ne veut pas proposer celui de résident à 250€, de peur d’une « réprimande » de la Cour des comptes, sans aucun effet juridique. C’est fou les excuses qu’on est prêt à invoquer pour gagner 250€ de plus par abonnement.

 

Par contre, retirer un avantage en nature constitue une sanction pécuniaire prohibée, comme le rappel la Cour de Cassation. Avant les policiers ne payaient pas leur stationnement et leur demander, aujourd’hui de le payer leur cause un surcoût financier à supporter, en plus du gel du point d’indice, de la non compensation de la hausse de la CSG, du jour de carence, etc. D’autant que pour la plupart nous avons des horaires qui ne sont pas compatibles avec ceux des transports en commun, donc nous DEVONS prendre notre véhicule personnel.

 

Le Préfet du SGAMI Ile de France peut décider de prendre en charge nos frais de stationnement et même nos frais d’essence entre notre domicile et lieu de travail comme prévu par le Code du Travail. Pour le moment, à part nous demander de payer, rien n’a été prévu par le Préfet du SGAMI.

 

VIGI. va le saisir pour que, comme les fonctionnaires de la Préfecture des Yvelines, qui dépendent aussi du Ministère de l’Intérieur, nous puissions a minima avoir des abonnements dans des parkings versaillais.

 

Enfin, le forfait « post-stationnement » complique le travail des services de police. En effet, à Versailles toutes les plaques des véhicules de service ont été transmises pour être incluses dans le logiciel de la société gérant les « forfaits post-stationnement ». Cela veut dire qu’une société privée peut être en possession des immatriculations de tous les véhicules de police travaillant sur Versailles. Pour la discrétion on repassera, comme pour conserver notre anonymat en mission.

 

VIGI. propose une mesure alternative : créer des places de parking réservées police nationale en nombre suffisant pour que tous les policiers puisse garer leurs véhicules personnels à proximité de commissariat de Versailles.

 

VIGI. propose également de créer des emplacements police nationale dans tout Versailles, sur le modèle des emplacements pompiers, pour que les équipages en intervention puisse garer leur véhicule le plus rapidement possible et sans que notre administration ait à fournir toutes les plaques d’immatriculation de nos véhicules de service à une société privée.

 

Pour suivre l’évolution de ce dossier n’hésitez pas à contacter votre délégué VIGI. : Jérôme GIGOU au 06 74 30 11 14.

 

Le DGPN annonce pour la 2ème fois que l’IGPN va co...
Recrutement et formation de la Police Nationale : ...

Newsletter

Recevez la newsletter Vigimi en remplissant les champs ci-dessous
J'accepte la Politique de confidentialité

Contact

tel footer06 22 77 85 43

Suivez-nous