Inscription      Connexion      Contact         picto fb     picto twitter     logo youtube

4 minutes reading time (733 words)

Au bout de 3 ans Emmanuel MACRON va enfin recevoir des personnes du showbiz à l’Elysée pour parler des policiers

Rihana-et-Macron

En juillet 2017 nous avions écrit une lettre ouverte au président de la République sur les difficultés à exercer nos missions de policiers républicains.  Emmanuel MACRON n’avait pas eu le temps de nous répondre préférant recevoir RIHANNA suite à un de ses tweets.

 

Nous avions donc passé une annonce pour nos conformer à la nouvelle étiquette jupitérienne, en publiant une annonce demandant à une personne du showbiz de bien vouloir porter notre parole auprès du chef de l’Etat. L’acteur Sylvain NAUDIN avait répondu favorablement, mais silence du Château malgré le respect du nouveau protocole en vigueur.

 

Nous sommes heureux qu’Emmanuel MACRON reçoivent des personnes du showbiz ce jeudi 15 octobre 2020 à l’Elysée : Unité SGP CGT-FO, Alliance CFC-CGC, Synergie CFE-CGC, SICP CFE-CGC, UNSA-Police, SCPN UNSA, qui sont représentatifs suite à des élections professionnelles entachées par une fraude massive, ainsi que  SCSI-CFDT, non représentatif, mais tellement utile au pouvoir que son dernier secrétaire général et sa femme ont pu avoir une mutation piston conjointe pour Tahiti.

 

Tous ces acteurs qui ne sont plus sur le terrain depuis longtemps vont nous jouer une pièce de théâtre, mise en scène par nos employeurs que sont Gérald DARMANIN et Emmanuel MACRON, pour que ces syndicats reprennent la main sur les personnels de terrain, leur influence s’érodant depuis qu’ils peuvent plus faire de chantages aux mutations et avancement de nos collègues.

 

En effet il y aura de belles photos, mais il n’y aura aucune négociation, car tout a déjà été décidé par notre employeur, sans concertation, comme les heures supplémentaires ou de nuit toujours payée en-deçà du seuil légal du code du travail, malgré une revalorisation.

 

De même on voit des hausses pharaoniques du budget de la police en % et en millions d’euros, mais pour le moment cela reste des chiffres abstraits et manipulables.

 

 

A VIGI. nous préférons du concret :

 

 

  • * Quel matériel et équipement vont être achetés ? Pour quelles unités ?

 

  • * Quels véhicules vont être achetés ? Des Renault Talisman pour des BENALLA non policier ou des véhicules opérationnels pour les policiers sur le terrain ? Combien de véhicules supplémentaires une fois ceux hors-d’usage remplacés ?

 

  • * Une hausse de l’action sociale ministérielle pour la création d’un Comité d’Entreprise ? Le paiement, pourtant obligatoire par l’employeur depuis des années, de notre complémentaire santé ? La prise en charge de crèche et de garde d’enfants, adaptées à nos horaires atypiques ? Un 75% SNCF pour retourner auprès de nos familles dans nos régions d’origines ?

 

  • * Quels projets immobiliers ? Rénovation à la feuille d’or des bureaux du ministre et de ses directeurs, à l’image de celui d’Emmanuel MACRON ? Rénovation de commissariats, casernes et autres locaux insalubres ? Si oui, lesquels ? Construction de nouveaux locaux ? Si oui, où et pour quels services ? Reloger la DRCPN, dont les locaux sont loués des millions d’euros, en plus d’être mal sécurisés car dans un bâtiment abritant diverses entreprises privées ?

 

  • * La généralisation des caméras-piétons au 1er juillet 2021, mais de quel modèle et pour combien de fonctionnaires, vu que c’est une promesse de 2014 toujours non tenue et qu’il n’y a pas de chiffre en million associé à la propagande officielle ? Quel équipement numérique et pour qui ?

 

 

En dehors de ces mesures budgétaires nécessaires, si elles sont réellement pour l’amélioration concrète de nos conditions de travail et non pour refaire les dorures de bureaux ou un énième coup de com’ sans aucun suivi, il y a aussi des mesures à prendre qui ne s’achètent pas, comme :

 

 

  • * Redonner du sens à nos missions, comme assurer une tranquillité publique réelle, au lieu de statistiques virtuelles pour la com’ gouvernementale ;

 

  • * Donner une plus grande importance à la prise en charge des victimes, qu’à celle des criminels ;

 

  • * Présenter à la Justice les personnes commettant des délits définis par le Code Pénale et non pour délit d’opinion;

 

 

« L’homme qui, avec l’honnêteté et sincérité, se dévoue à la défense du bien public est généralement accueilli, s’il n’en est pas victime, par la calomnie et la médisance. » Samuel FERDIN’ND-LOP

 

Conflans-Sainte-Honorine : il faut réformer en pro...
Oui nous voudrions protéger les citoyens des viole...

Newsletter

Recevez la newsletter Vigimi en remplissant les champs ci-dessous
J'accepte la Politique de confidentialité

Contact

tel footer06 22 77 85 43

Suivez-nous