Inscription      Connexion      Contact         picto fb     picto twitter     logo youtube

2 minutes reading time (448 words)

Christophe CASTANER défenseur du milieu marseillais

950x500-Castaner-Parrain

Le titre ne fait ni référence au soutien du ministre de l’Intérieur au le club de football l’OM, ni au passé sulfureux du « premier flic de France », relaté dans le JDD du 2 juin 2018 :

 

Christian Oraison, dit « le Grand Blond ». Si ce nom ne vous dit rien, sachez juste que cet homme, un caïd des Alpes-de-Haute-­Provence, a été abattu de plusieurs balles de 9 millimètres, une nuit d’août 2008, alors qu’il ­s’apprêtait à rentrer chez lui. Le « Grand Blond » avait été formé par ­Gaëtan Zampa, l’un des parrains du Marseille des années 1970. Et, fait beaucoup moins connu, c’était un proche de Christophe ­Castaner.

 

Le titre évoque l’article du Canard Enchainé 13 novembre 2019 : « la police marseillaise bidouillait les statistiques sans le savoir ! » :

 

Cet audit confidentiel, qui dormait depuis janvier 2018 dans les tiroirs de la sécurité publique (SP) était censé y rester. Son destinataire Jean-Marie Salanova, qui dirigeait alors tous les flics en tenue des Bouches-du-Rhône, est devenu depuis directeur central de ladite SP. (…)

 

Le doc confirme l’ampleur de la triche. D’où l’angoisse du directeur central de la sécurité publique, promu à ce poste au vu, notamment, de ses bons résultats…. à Marseille.

 

Les auteurs de l’audit relèvent « une minoration des faits délictuels de délinquance de voie publique. Et pointent un nombre non négligeable de tentatives de vol par effraction et de tentatives de vol à la roulotte (…) requalifiées en dégradations contraventionnelles ». En clair : une façon astucieuse de minorer artificiellement le nombre de délits.

 

Notre organisation avait dénoncé cette falsification des statistiques à Marseille auprès procureur de la République, conformément à l’article 40 du code de procédure Pénale, par l’intermédiaire de notre avocat Maître BOUZROU.

 

Devant l’inaction de la hiérarchie au sein du ministère de l’Intérieur, VIGI s’est conformé à son « devoir d’information du public » consacré par la Loi 83-634.

 

Cependant Christophe CASTANER, sur proposition du directeur général de la Police Nationale Éric MORVAN, a exclu 12 mois notre secrétaire général, pour l’action de notre syndicat sur ce « bidouillage », en ayant parfaitement connaissance de cet audit. La défense du milieu marseillais passe avant la Vérité et la Sécurité de la population.

 

VIGI demande une nouvelle fois que la Police Nationale soit dirigée par des personnes exemplaires. En conséquence nous demandons les démissions de Messieurs Christophe CASTANER, Éric MORVAN et Jean-Marie SALANOVA, qui portent atteinte par leurs actions au « crédit et renom de la Police Nationale ».

 

« La déception est bien moins pénible quand on ne s’est point d’avance promis le succès. » Sénèque

 

La haute hiérarchie policière confirme qu’elle a c...
Le coup de poker de l’occupant de la place Beauvau...

Newsletter

Recevez la newsletter Vigimi en remplissant les champs ci-dessous
J'accepte la Politique de confidentialité

Contact

tel footer06 22 77 85 43

Suivez-nous