Inscription      Connexion      Contact         picto fb     picto twitter     logo youtube

2 minutes reading time (445 words)

Discours de commémoration de la rafle du Vel d’Hiv, du Président de la République : aujourd’hui encore notre organisation fait le choix de la Résistance

1707 discours2

VIGI. ne peut que partager, dans sa lutte contre les idées antisémites et racistes. Par contre, est-ce que le Président de la République a critiqué le totalitarisme ayant « permis » cette rafle ?

 

VIGI. espère que notre Président de la République pourra nous éclairer sur son discours en mettant « sa pensée trop complexe » à notre niveau, car VIGI. a noté des actes qui ne sont pas en accord avec les paroles prononcées :

  • « Jamais ne se satisfaire d’une République gestionnaire »

 

VIGI. ne comprend pas la coupe budgétaire de 370 millions d’euros pour le Ministère de l’Intérieur, qui mets encore plus en danger la population et les personnels de la Police Nationale.

 

VIGI. ne comprend pas non plus le maintien de la gestion de la Police Nationale par des statistiques déconnectées de la réalité, dans le seul but d’alimenter la propagande gouvernementale, ainsi que le déroulé de carrière des « courtisans », les plus dévoués.

  • « Je sais bien que tous, nous nous faisons fort de lutter contre tout ce qui pourrait nous conduire aux mêmes situations »

 

VIGI. ne comprend pas, dans ce cas, le maintien d’ un code de déontologie de la Police Nationale, qui reprend des dispositions du code de la fonction publique de 1941 et qui détourne notre institution du service de la République et des Libertés individuelles, pour un service exclusif du pouvoir en place.  VIGI. demande que le fondement de la Police Nationale soit bien l’article XII de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, basé sur l’intérêt général.

  • « Et nous ne céderons rien à toutes celles et ceux qui, sur tous les continents, cherchent à nous faire renoncer à la liberté, cherchent à recréer des divisions, cherchent à nous faire renoncer à notre humanité, notre démocratie, notre République »

 

VIGI. ne comprend pas la volonté d’inscrire l’état d’urgence dans la Loi commune, qui donnent aux préfets des pouvoirs permettant des perquisitions et/ou des assignations à résidence, pouvant rappeler des « heures sombres de notre Histoire ». VIGI. ne comprend pas non plus le maintien de la Loi Renseignement,  qui permet au Premier Ministre, sans aucun contrôle, de mettre qui il veut sous écoute et/ou surveillance.

  • « Chacun alors entama son chemin vers l’obéissance active ou passive, ou vers la Résistance »

 

VIGI. refuse l’obéissance active ou passive, pour choisir la Résistance à la gestion totalitaire de la Police et à une division de la population entre : « ceux qui réussissent et ceux qui ne sont rien ».

« C'est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser (...) Pour qu'on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir. »  

Ce n’est pas dans la Police Nationale que ce serai...
Le pacte d’austérité passe avant la sécurité de to...

Newsletter

Recevez la newsletter Vigimi en remplissant les champs ci-dessous
J'accepte la Politique de confidentialité

Contact

tel footer06 22 77 85 43

Suivez-nous