Inscription      Connexion      Contact         picto fb     picto twitter     logo youtube

2 minutes reading time (441 words)

En pleine période d’élections pro, le Ministre de l’Intérieur, Monsieur CASTANER ne reçoit que les syndicats « En Marche » !!!

Village-gaulois-950-x-500

Nous sommes en 2018 après JC. Tous les syndicats de police sont invités par le Ministre de l’Intérieur, Monsieur Christophe CASTANER et le secrétaire d’Etat, Monsieur Laurent NUNEZ, pour faire un point sur la gestion du maintien de l’ordre à Paris samedi dernier … Tous ? Non. Un syndicat peuplés d’irréductibles Gaulois réfractaires résiste encore et toujours à se mettre En Marche… pour défendre nos collègues et une Police Nationale Républicaine de façon indépendante !!!

 

Le Ministre de l’Intérieur a donc décidé d’afficher son soutien public à certains syndicats de la Police Nationale, durant cette période d’élections professionnelles, en les recevant et en excluant d’autres, ainsi que les associations de policiers en colère.

 

Monsieur le Ministre de l’Intérieur vous avez décidé d’écouter uniquement vos courtisans. Nous allons donc écrire ce que nous vous aurions dit lors de cette réunion :

 

  • Le directeur de la DOPC, Monsieur GIBELIN est un incompétent, mais qui est bien en cour. Encore plus depuis ses parjures devant les parlementaires dans l’affaire BENALLA-MACRON. Nous demandons sa démission.

 

  • Le Préfet de Police, Monsieur Michel DELPUECH n’a pas non plus su s’entourer de personnes compétentes, leurs préférant des courtisans. Nous demandons sa démission.

 

  • Les policiers, particulièrement nos collègues CRS et en CI, ont dû faire des vacations de plus de 20h (amplitude légale maximum 13h), sans pouvoir manger lors des manifestations parisiennes des Gilets Jaunes. Nous demandons à être considérer comme des êtres humains et non des machines (déjà 9 suicides dans la Police Nationale depuis que Monsieur CASTANER est Ministre de l’Intérieur). En conséquence, nous demandons d’adapter les maintiens de l’ordre en fonction de l’état réel des forces disponibles et non pour coller à discours « va-t’en guerre » de bureaucrates et politiques, pour qui nous prendrons les coups.

 

  • Nous sommes solidaires avec le peuple et les gilets jaunes, car nous en faisons partie. Nous sommes solidaires car, pour que ce gouvernement puisse manger dans de la vaisselle grand luxe il n’a pas hésité à : maintenir le gel du point d’indice ; remettre un jour de carence en cas de maladie ; augmenter la CSG, mais en la compassant que partiellement ; fiscaliser l’indemnité de nos collègues CRS, mais pas celle 12 fois plus importante de ses députés ; refuser de payer des sommes dû à nos collègues, faute de crédit alloué par le gouvernement à la Police Nationale ; augmenter le prix de l’essence, dont nous avons besoin pour aller bosser, comme de nombreuses personnes ;

 

« Puisque vous ne pouvez tout ce que vous voulez, ne veuillez que ce que vous pouvez. » Pierre-Claude-Victor BOISTE

 

Le Président de la République fait la promesse d’u...
Elections professionnelles 2018 : est-ce que l’adm...

Newsletter

Recevez la newsletter Vigimi en remplissant les champs ci-dessous
J'accepte la Politique de confidentialité

Contact

tel footer01 55 82 87 36

Suivez-nous