Inscription      Connexion      Contact         picto fb     picto twitter     logo youtube

3 minutes reading time (654 words)

Félicitons Jean-Marc BAILLEUL et son épouse pour avoir su mener leur pirogue dans les îles

Tahiti

Le Ministère a choisi Jean-Marc BAILLEUL, Patron du SCSI-CFDT pour bénéficier d'un reclassement exceptionnel à l’antenne du Renseignement Territorial (ex-RG) de Papeete, au préjudice d’une trentaine de collègues plus méritants, comme le confirme l’UPNI.

 

En sa qualité de commandant divisionnaire, après avoir occupé un poste de commandant fonctionnel virtuel plusieurs années durant, il bénéficiera d'un poste à haute responsabilité, sans aucune expérience en la matière. Courage à ses subordonnés, qui devront exercer leurs missions sous les ordres d’un novice.

 

La prouesse ne s’arrête pas là, car il obtenu pour sa femme, la création d’un poste « ex-nihilo » au grade de commandante. Un tour de force, quand on sait que sa conjointe a été mutée plusieurs fois sur la base de l’article 25, c’est-à-dire dans « l’intérêt du service ». Nous savons tous que c’est le meilleur moyen d’écarter d’un service un fonctionnaire un élément ne donnant pas satisfaction. Petite cerise sur le gâteau, elle est mutée à compter du 1er juillet 2020… en article 25… à Tahiti.

 

A titre de comparaison, un collègue Gardien de la Paix a demandé sa mutation au Renseignement Territorial Tahiti, pour suivre sa femme qui est collègue. Rien à faire, il a dû se mettre en disponibilité, malgré son expertise en la matière. En conséquence est-ce que l’administration va revoir sa situation ? Il pourrait être utile pour conseiller les deux néophytes.

 

Le SCSI est de la CFDT, cette confédération qui brade notre régime des retraites, y compris dans la Police Nationale.

 

Le SCSI n’est pas représentatif dans la Police Nationale n’ayant pas d’élu au Comité Technique de Réseau Police Nationale (CTRPN). Malgré cela cette organisation minoritaire est invitée à toutes les réunions organisées par notre direction, alors que le prétexte pour ne pas nous inviter aux mêmes réunions est que nous sommes … minoritaires !  Si ce n’est pas le critère de la représentativité qui est retenu, alors lequel est-ce ? Nous laisserons chacun répondre à cette question, même si nous avons notre petite idée.

 

Le SCSI-CFDT n’aime pas les lanceurs d’alerte. Cette organisation avait voté, avec l’administration pour mettre à la retraite d’office le commandant Philippe PICHON, qui avait dénoncé des dysfonctionnements du fichier STIC. Lors de ce conseil de discipline siégeait un certain Jean-Marc BAILLEUL, qui a donc préféré complaire à son employeur, plutôt que défendre son adhérent.  

 

De même, le SCSI-CDFT a exclu de tous ses mandats syndicaux, le commissaire Guillaume RYCKEWAERT, en 2019, car « c’est un libre penseur, prêt à tout pour réformer un système syndical qu’il rejette en l’état » et qu’il a préfacé le livre, la France doit savoir « en sa qualité de secrétaire national du SCSI, d’un auteur [Noam ANOUAR], lui-même représentant d’un syndicat [VIGI] dont les valeurs sont contraire à celle du SCSI ».

 

Rappelons quelques-unes de nos valeurs, qui sont donc contraire à celles défendues par le SCSI-CFDT :

 

* Protéger nos collègues poussés à la dépression, au burn-out et au suicide à cause de problèmes institutionnels ;

 

* Protéger nos collègues d’agresseurs sexuels, qui abusent de leur position hiérarchique ;

 

* Protéger la majorité de nos collègues des amalgames, en dénonçant les actes illégaux d’une minorité de nos « collègues », notamment de violences lors de maintiens de l’ordre ;

 

* Promouvoir un système de mutations et d’avancements selon des critères objectifs et non d’appartenance syndicale, en échange de la paix sociale ;

 

* Lutter contre le racisme d’une minorité de « policiers », qui entachent la réputation de tous les autres, mais qui surtout pousse à la mort nos propres collègues  ;

 

* Redonner au métier de gardien de la paix ses lettres de noblesses en protégeant la population, plutôt que de truquer les chiffres de la délinquance pour que notre haute hiérarchie puise annoncer de « bons résultats ».

 

« Les courtisans sont des pauvres enrichis par la mendicité » CHAMFORT

 

Grâce à VIGI. l’IGPN va bénéficier de la venue d’u...
Déontologie : une fois de plus notre employeur nou...

Newsletter

Recevez la newsletter Vigimi en remplissant les champs ci-dessous
J'accepte la Politique de confidentialité

Contact

tel footer06 22 77 85 43

Suivez-nous