Inscription      Connexion      Contact         picto fb     picto twitter     logo youtube

2 minutes reading time (387 words)

Fiscalisation de l’IJAT : le Ministre de l’Intérieur et ses auxiliaires des syndicats majoritaires mènent, depuis 3 mois, les CRS en bateau

Depuis l’annonce de la fiscalisation de l’IJAT début juillet, l’intersyndicale Alliance, Unité/SGP et UNSA-Police n’a obtenu pour nos collègues CRS sur le terrain, que cet engagement très profond du Ministère de l’Intérieur : « si le principe d’une compensation intégrale des contributions sociales sur l’indemnité journalière d’absence temporaire (IJAT) a été acté depuis cet été, il est apparu nécessaire de poursuivre et d’approfondir encore les échanges techniques sur les modalités du versement de cette indemnité. »

 

 

 

Est-ce que les collègues ont été ne nouvelle fois vendus contre un poste de RULP, une médaille ou un autre passe-droit, qu’on pourrait assimiler à de la corruption ?

 

 

VIGI. voudrait rappeler qu’un CRS touche entre 5000€ et 6000€ d’IJAT par AN. Le gouvernement veut fiscaliser cette indemnité, mais devant la « grogne » de la base, nous sommes rendus à 3 mois de négociations.

 

 

En parallèle VIGI. constate que Monsieur MACRON, quand il avait besoin d’être élu Président de la République, avait promis fiscalisation des Indemnité Représentative de Frais de Mandat (IRFM) des députés, qui est entre 5000€ et 6000€ par MOIS. Là aussi, il y a eu « grogne » des élus, mais tout a été réglé par un vote en moins de 5 minutes : finalement pas de fiscalisation de l’IRFM.

 

 

1 an d’IJAT = 1 mois d’IRFM, mais le gouvernement MACRON décide une nouvelle fois d’imposer les plus pauvres et de sauvegarder les avantages des plus riches.

 

 

VIGI. se demande si nos collègues CRS, qui pour continuer de « protéger et servir », s’épuisent au-delà de ce que leur santé ne peut supporter, ne vont pas tous devoir aller voir leur médecin pour se faire arrêter.

 

 

VIGI. se demande si sur les prochains service d’ordre contre la loi travail XXL, la défense du statut de la Fonction Publique ou de défilés de policiers en colères, nos collègues CRS ne vont pas clairement soutenir le peuple, conformément à l’article XII de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 et non protéger les privilèges de quelques « financiers ».

 

 

« Le langage politique est destiné à rendre vraisemblables les mensonges, respectables les meurtres, et à donner l’apparence de la solidité à ce qui n’est que du vent » George ORWELL

"Magouille" sur les statistiques de la délinquance...
Honteux : à la CRS 5 « on ne mélange pas les torch...

Newsletter

Recevez la newsletter Vigimi en remplissant les champs ci-dessous
J'accepte la Politique de confidentialité

Contact

tel footer06 22 77 85 43

Suivez-nous