Inscription      Connexion      Contact         picto fb     picto twitter     logo youtube

2 minutes reading time (378 words)

« J’ai décidé qu’en novembre prochain nous sortirons de l’’état de droit » Emmanuel MACRON

12 septembre 2017 : Gérard COLLOMB exprime son point de vue « sur la sortie de l’état de droit », devant la commission des Lois à l’Assemblée Nationale.

 

19 septembre 2017 : Emmanuel MACRON à New York en marge de son passage à l’ONU explique à la communauté française qu’il a « décidé qu’en novembre prochain nous sortirons de l’état de droit ».

 

On note que dans ce passage, le travail législatif des élus de la Nation n’est a priori qu’une simple formalité de l’enregistrement de la décision de Jupiter : « que ta volonté soit faite ».

 

25 septembre 2017 : fin de l’état de droit en France ?

 

D’ailleurs la fin de l’état de droit permettra de légaliser tous les passe-droits, qui ont lieu actuellement comme :

 

- Pas d’obligation de casier judiciaire vierge pour être élu, seulement pour certaines professions, comme les policiers, qui perdent leur emploi immédiatement, en cas d’inscription à leur casier. L’exemplarité c’est pour le « petit personnel » pas pour la « prêtre et prêtresse de Jupiter » ;

 

- Possibilité de muter sa femme comme Monsieur Gérard COLLOMB, pour des « mesures de sécurité ». Et les policiers, qui se font assassinés chez eux, à la différence des Ministres, pourquoi ne peuvent-ils pas se rapprocher de leur conjoint(e) de la même façon ? Ah oui l’exemplarité c’est pour les policiers pas ceux qui les dirigent.

 

- Des « visites » administratives contre tous ceux que les pouvoirs publics jugent comme des terroristes. Tous, sauf bien sûr nos élus bien sûrs. Un policier ou professeur peut être radié de son emploi sur des soupçons de radicalisation. Nos dirigeants travaillent avec des Etats et organisations qui financent le terrorisme, ne peuvent pas être poursuivi pour complicité ou financement du terrorisme, car c’est le business.

 

VIGI. demande, au contraire, la restauration de l’état de droit pour tout le monde et redonner ainsi un sens à la devise de notre République : Liberté, Egalité, Fraternité.

Les policiers se sont engagés pour défendre ces valeurs et non défendre « un culte de la personnalité du chef ».

 

« La guerre c’est la paix, la liberté c’est l’esclavage, l’ignorance c’est la force » 1984 de George ORWELL

Quand Monsieur COLLOMB donne de leçon de morale su...
Un bon rétablissement à nos collègues CRS en ce no...

Newsletter

Recevez la newsletter Vigimi en remplissant les champs ci-dessous
J'accepte la Politique de confidentialité

Contact

tel footer06 22 77 85 43

Suivez-nous