Inscription      Connexion      Contact         picto fb     picto twitter     logo youtube

3 minutes reading time (546 words)

Journée de manifestation de la fonction publique le mardi 10 octobre 2017 : les policiers aux côtés des infirmières, des pompiers, des profs, etc… pour défendre le service public

 

Le 10 octobre VIGI. appelle à manifester avec toute la fonction publique, car nous sommes dans la même galère que les personnels hospitaliers, de l’éducation nationale, etc. 

 

 

Monsieur MACRON et son gouvernement prévoit pour nous, une régression sociale sans précédent :

 

- La remise en place d’un jour de carence pour punir les fonctionnaires malades ;

- Le gel du point d’indice, pour reprendre d’une main ce qui a été donné par l’autre ;

- La suppression de l’indemnité de résidence ;

- La modification des règles liées à la majoration des indemnités des fonctionnaires en postes Outre-Mer ;

- La suppression du supplément familial de traitement ;

- La suggestion du gel de l’avancement durant une année ;

- L’augmentation de la CSG ;

- Le calcul de la retraite sur 20 dernières années au lieu de 6 mois ;

- Le maintien de la suppression de l’Avantage Spécifique d’Ancienneté (ASA) pour les services départementaux ; 

 

 

Monsieur MACRON propose ses réformes au nom de l’Egalité devise de la République entre le secteur privé et public, mais pourquoi n’avons-nous pas comme dans le secteur privé (liste non exhaustive) :

 

- Un 13e mois, voir aussi le 14e selon les conventions des grosses entreprises ;

- Un CE, car il n’y en a pas malgré que nous soyons + de 140 000 personnels ;

- Des chèques restaurant ; - Une mutuelle digne de ce nom et prise en charge à 50% par l'administration ;

- Le jour de carence payé par le Ministère de l’Intérieur, voir si on passe ensuite à 3 jours, qu'ils soient pris en charge a minima comme dans les grosses entreprises avec un % selon l'ancienneté du travailleur dans la boîte ;

- Des heures de nuit payées double et non 0,97€ ;

- Des jours fériés payés triple ;

- Des heures supplémentaires majorées de 25%, puis 50%, récupérées ou payées selon le choix des personnels et non récupérées à temps égal ;

- Une répartition des primes de performance entre tous les personnels de façon équivalente et non plus de 100 000€ pour un directeur et 300€ pour un adjoint technique ou un gardien de la paix ;

- Le respect des textes en vigueur par notre hiérarchie, plus particulièrement concernant le droit au respect de la vie privée et familiale ;

- Une médecine du travail indépendante ayant pour objectif de soigner les agents et non une médecine aux ordres pour « virer » les personnels arbitrairement voir les pousser au suicide ou à la dépression ;

 

A ces mesures salariales s’ajoute une coupe budgétaire de 370 millions d’euros. Cela veut dire le maintien et l’aggravation :

 

- De la mise en danger de nos vies avec des véhicules et du matériel insuffisant et obsolètes ;

- Des commissariats et locaux vétustes, voir insalubres et hors normes légales ;

- D’un parc informatique datant du XXème siècle ;

- Du manque de formation en adéquation avec nos missions ;

- Des heures supplémentaires à outrance en dehors de tout cadre légal, à cause du manque de personnels et de l’état d’urgence permanent ;

- La fiscalisation de l’IJAT, pour reprendre d’une main ce qui a été donné de l’autre ;

 

 

ET TOI DANS QUELLE FILE SERAS-TU LE 10 OCTOBRE 2017 ?

 

 

SI TU CHOISIS LA « FILE FAIRE » RENDEZ-VOUS, POUR LES FRANCILIENS, PLACE DE LA REPUBLIQUE, ANGLE BOULEVARD DU TEMPLE A 14H00, POUR MARCHER A BASTILLE PUIS NATION

 

Un an après la tentative d’assassinat de deux de n...
"Le petit coup de peinture qui va bien" de Gérard...

Newsletter

Recevez la newsletter Vigimi en remplissant les champs ci-dessous
J'accepte la Politique de confidentialité

Contact

tel footer06 22 77 85 43

Suivez-nous