Inscription      Connexion      Contact         picto fb     picto twitter     logo youtube

4 minutes reading time (742 words)

L’Institution Police Nationale « TUE » !!!

950-x-500-police-suicide

Trois de nos collègues de suicidés ces 15 derniers jours, portant le nombre de collègues ayant réussi à mettre fin à leurs jours, en 2017, à 49. Reposez en paix collègue CRS, du commissariat d’Alençon et du SDLP. Toutes nos pensées accompagnent leurs familles, leurs amis, leurs proches, leurs collègues.

 

La seule décision de la réunion du 24 novembre 2017 entre la haute hiérarchie et les hauts "pontes" des syndicats dits représentatifs, présidée par le Ministre de l’Intérieur a été de décider d’une nouvelle réunion demain 14 décembre 2017 avec les mêmes acteurs, mais cette fois une nuance, ce sera le Directeur Général de la Police Nationale, qui présidera.

 

Pendant que ces Mesdames et Messieurs discutent entre eux et vont de réunionite en réunionite, nos collègues meurent.

 

Nous avons demandé à participer à la réunion de demain, car nous avons des solutions concrètes à apporter, mais le Ministère de l’Intérieur trouve plus important de ne pas « froisser » les syndicats dits représentatifs, que de sauver les vies de nos collègues.

 

Il faut dire que même quand nous avons déposé plainte contre Messieurs VALLS et CAZENEUVE, pour leurs fonctions en tant que Ministre de l’Intérieur, le 15 septembre 2015, auprès de la Haute Cour de Justice de la République en écrivant que :

 

Pour faire taire un agent devenu gênant, l’administration laisse la hiérarchie policière intensifier le harcèlement moral, pouvant laisser croire qu’elle veut pousser au suicide « le contestataire ». Cette pratique ressemble fortement à un assassinat." Le ministre de l'intérieur ne prend aucune mesure sérieuse pour lutter contre le harcèlement au travail et prévenir les burn-out, les tentatives de suicides ou les suicides et la situation s'est même aggravée depuis la parution de ce tract.

 

La conclusion de la commission des requêtes de la Haute Cour de Justice de la République considère que "les faits exposés (...) n'apparaissent pas caractériser à l'encontre de Messieurs CAZENEUVE et VALLS la condition exigée par l'article 223-1 du code pénal (...) ; que la plainte sera classée."  Comme 97% des plaintes examinées par cette cour, les dizaines de plaintes contre Messieurs CAZENEUVE et VALLS ont été classées sans suite, sans possibilité de recours.

 

Nous avions minimisé infraction avec « mise en danger volontaire de la vie d’autrui » pour avoir une chance que la plainte aboutisse, dans un pays où la Justice est à deux vitesses, suivant que l’on est riche et puissant ou pauvre et misérable. 

 

Par ailleurs, en proposant trois jours de carence, les sénateurs ont envoyé un « signe fort » aux personnels de la Police Nationale, qui subissent des conditions de travail dégradées, qui se traduit par une « épidémie » de suicides. Maintenant il faudra choisir entre soigner sa dépression/son burn-out et nourrir sa famille. Un grand merci aux sénateurs de soutenir l’action de notre institution pour pousser le plus grand nombre de collègues au suicide, pour faire des économies « définitives ».

 

Pourtant avec une vraie volonté de prévention entre 1980 et 2010 le taux de suicide de nos collègues de Québec a baissé de 78%, alors qu’en France, il reste stable. Si l’on veut prendre des mesures qui marchent c’est possible, donc stop à l’hypocrisie et au déni, qui « assassinent » nos collègues.

 

Le Docteur Martin NORMAND, qui a mis en place ce plan de prévention Outre Atlantique a déclaré au cours d’une conférence filmée :

 

« Le suicide, c’est un peu comme le terrorisme. On sait que ça peut arriver, on ne sait pas quand, on sait que quand ça arrive, c’est une catastrophe. Regardez toutes les mesures qu’on met en place pour lutter contre le terrorisme, il faut en mettre autant pour lutter contre la prévention du suicide car c’est un phénomène présent dans nos organisations l’expérience du Service de Police de la Ville de Montréal montre qu’on faire la différence ».

 

Sauf qu’en France, si rien n’est fait pour empêcher le suicide des policiers, tout est mis en œuvre pour que le terroriste Salah ABDESLAM ne se suicide pas à Fleury-Mérogis. Une fois de plus, les délinquants et les criminels sont protégés et RIEN pour les victimes.

 

VIGI. invite les médias à une conférence de presse, demain 14 décembre 2017 à 10h00, place Beauvau, pendant la réunion « officielle », qui ne fera qu’une fois de plus, un triste bilan macabre du nombre de collègues s’étant donné la mort, en attendant la prochaine réunion.

 

« Les faits ne cessent pas d'exister parce qu'on les ignore »

 Aldous Huxley

2017 : un 50ème collègue vient de mettre fin à ses...
STOP AU « FOUTAGE DE GUEULE » de nos élus

Newsletter

Recevez la newsletter Vigimi en remplissant les champs ci-dessous
J'accepte la Politique de confidentialité

Contact

tel footer06 22 77 85 43

Suivez-nous