Inscription      Connexion      Contact         picto fb     picto twitter     logo youtube

2 minutes reading time (394 words)

Le choix du gouvernement : « vaisselle neuve pour l’Elysée ou payer les policiers ? »

Macron-vaiselle950-x-500

Le budget de l’Etat c’est une chose sérieuse, on ne peut pas le dépenser n’importe comment.

 

Monsieur le Président de la République a fait un choix entre une vaisselle neuve et payer les policiers. Donc ce sera d’abord de la vaisselle neuve, au moins elle ne se plaint pas, de la perte de sens de son métier.

 

Du coup le Ministère de l’Intérieur a décidé d’un plan pour que les personnels de la Police Nationale aident à l’effort budgétaire national : « ne rien donner d’une main, mais quand même tout reprendre de l’autre. »

 

Le Ministère de l’Intérieur refuse de payer les plus de 20 millions d’heures supplémentaires accumulées (record de 15 000 heures supplémentaires pour un seul fonctionnaire, soit presque 10 ans de travail).

 

Le Ministère de l’Intérieur n’applique pas les décisions de Justice le condamnant à payer pour des faits harcèlement, discrimination, etc. D’ailleurs au lieu de payer, enquête IGPN pour intimidation.

 

Enfin une nouveauté pour cette fin d’année dans les « escroqueries » de la Police Nationale, qui demande à son personnel d’être exemplaire.

 

De nombreux collègues ont été au tribunal pour demander l’Avantage Spécifique Ancienneté (ASA), quand ils étaient affectés en zones difficiles. Ils ont gagné et cela induit une reconstitution de carrière avec un rattrapage de salaires. De nombreux collègues comptaient sur cet argent pour payer leurs impôts de fin d’année et/ou avoir un Noël plus festif. Mais l’argent n’arrivant pas, nous avons saisi notre administration.

 

Voici la réponse des Secrétariats Généraux pour l’Administration du Ministère de l’Intérieur (SGAMI) :

 

Vous nous avez saisi « sur les délais de traitement des arrêtés relatifs à l’ASA.

 
Si les reconstitutions de carrière des fonctionnaires continuent à être traités, nous avons pour l'heure stopper les effets pécuniaires de ces mêmes arrêtés, faute de crédits.


Cette situation, identique dans tous les SGAMI, sera débloquée dès l'allocation de nouveaux crédits par l'Administration centrale. »

 

Nous invitions les policiers à répondre à l’administration fiscale au moment de payer leurs impôts : « nous avons stoppé pour l’heure le paiement des impôts, faute de crédits. Cette situation sera débloquée dès l’allocation par le Ministère de l’Intérieur des crédits dû aux personnels de la Police Nationale. »

 

« L'hypocrisie est un vice privilégié, qui jouit en repos d'une impunité souveraine. » Molière

 

Policiers solidaires : sortons les gilets jaunes l...
Affaire BENALLA-MACRON : bientôt un fait d’hiver

Newsletter

Recevez la newsletter Vigimi en remplissant les champs ci-dessous
J'accepte la Politique de confidentialité

Contact

tel footer01 55 82 87 36

Suivez-nous