Inscription      Connexion      Contact         picto fb     picto twitter     logo youtube

2 minutes reading time (492 words)

Le Président de la République fait la sourde oreille à la demande d’audience de notre porte-parole

950-x-500-sourde-oreille

Nous avions saisi Monsieur le Président de la République par courrier le 13 juillet 2017 pour lui faire part des difficultés rencontrées dans l’exercice de nos missions et sur nos conditions de travail. Aucune réponse.

 

Voyant que RIHANA obtenait un rendez-vous via tweeter, nous avons adopté les nouveaux codes de prises de rendez-vous avec le chef de l’Etat, en trouvant un porte-parole du showbiz, Monsieur Sylvain NAUDIN. Aucune réponse.

 

En octobre 2017, Monsieur le Président de la République a bien pris conscience que la Police Nationale n’a pas les moyens d’exercer convenablement sa mission. Aussi, il double les effectifs de sa « garde prétorienne », mais aucunement les effectifs de commissariats, des CRS, etc. Pire pour doubler les effectifs de sa sécurité personnelle, il ponctionne des fonctionnaires dans des services déjà en sous-effectifs !!!

 

En décembre Monsieur le Président de la République n’a toujours pas le temps de nous répondre ou de recevoir notre porte-parole. Sa priorité n’est pas de donner des moyens à la Police Nationale d’assurer ses missions, ni de se poser des questions sur la vague de suicides, mais de passer dans l’émission de Cyril HANOUNA. The show must go on !!!

 

Le 18 janvier 2018, notre porte-parole Sylvain NAUDIN reçoit enfin une réponse. Mais pas du Président de la République, ni pour être reçu.

 

 

"Chargé de vous répondre, je dois vous indiquer que le Chef de l'Etat, ne peut malheureusement réserver une suite favorable aux nombreuses demandes d'entrevue qui lui sont quotidiennement adressées".

 

Traduction :  je réponds parce que j’en ai reçu l’ordre, sinon vous pourriez encore attendre. Le chef de l’Etat ne peut pas s’occuper de la fondation de RIHANA, de répondre à Cyril HANOUNA et en plus s’occuper du manque des moyens de la Police Nationale ou de s’interroger sur la vague de désespoir qui pousse les policiers à se suicider.

 

"Mais vous connaissez tout l'intérêt que porte Monsieur Emmanuel MACRON à l'échange et au dialogue avec ses concitoyens. Aussi vous pourriez, si vous le désirez, exposer par écrit les réflexions dont vous souhaitez l'entretenir"

 

Traduction : un bel oxymore, on est pour le dialogue, mais on ne va pas dialoguer, car le Président de la République préfère les monologues. Si vous n’êtes pas content écrivez-nous encore une fois, on a encore des meubles à caler.

 

"En vous demandant d'excuser le retard avec lequel cette réponse vous est adressée, dû au nombreux courriers qui parviennent à la Présidence de la République, je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes sentiments les meilleurs".

 

Traduction : on n’est nullement désolé pour le retard, mais on devait le dire pour être poli. Ce retard nous permet en plus de bien montrer que la Police Nationale n’est pas du tout notre priorité. Enfin petite formule de politesse pour enfoncer le clou de l’hypocrisie.

 

« Le dialogue, relation des personnes, a été remplacé par la propagande ou la polémique, qui sont deux sortes de monologue » Albert CAMUS

L’ordre de remplacer des surveillants pénitentiair...
Projet de Loi sur le burn-out : VIGI. auditionnée ...

Newsletter

Recevez la newsletter Vigimi en remplissant les champs ci-dessous
J'accepte la Politique de confidentialité

Contact

tel footer06 22 77 85 43

Suivez-nous