Inscription      Connexion      Contact         picto fb     picto twitter     logo youtube

4 minutes reading time (732 words)

Lettre ouverte à Monsieur le Premier Ministre demandant de démission de Monsieur CASTANER, Ministre de l’Intérieur

950-x-500-Castaner-dmission

Nous avons écrit à Monsieur le Premier Ministre via le formulaire sur le site internet de Matignon, dans la rubrique "proposer une idée"

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Monsieur le Premier Ministre,

 

Vous avez fait le choix de démettre de ses fonctions Monsieur le Préfet de Police de Paris, Monsieur Michel DELPUECH, pour sa mauvaise gestion du maintien de l’ordre sur le mouvement des Gilets Jaunes et de le remplacer par Monsieur Didier LALLEMAND, préfet de Gironde.

 

Force est de constater que la gestion catastrophique du maintien de l’ordre sur le mouvement des Gilets Jaunes n’est pas spécifique à Paris, mais nationale et que Bordeaux n’a pas eu de meilleurs résultats. Le responsable national est le Ministre de l’Intérieur, donc Monsieur CASTANER.

 

Nous avons l’impression que ce choix est fait uniquement pour qu’un « fusible » saute en lieu et place du Ministre de l’Intérieur, Monsieur CASTANER. Cela va à l’encontre des déclarations de Monsieur MACRON du 24 juillet 2018, qui avait affirmé que nous n’étions pas dans la République des fusibles, quand ce même Préfet de Police Monsieur DELPUECH avait refusé de servir de « fusible » dans l’affaire d’Etat BENALLA, où nous sommes partie civile, en renvoyant la faute sur l’Elysée.

 

Rien pour que sa gestion catastrophique du maintien de l’ordre sur le mouvement des Gilets Jaunes (plus de 3000 blessés et mutilés), on constate que Monsieur CASTANER n’est pas à sa place. D’ailleurs nous accusons des dysfonctionnements hiérarchiques graves depuis le début du mouvement et ce n’est que cette semaine que Monsieur le secrétaire d’Etat NUNEZ ouvre les yeux pour nous donner raison !

 

Mais l’œuvre de Monsieur CASTANER est bien plus large et néfaste pour nous policiers.

 

Depuis sa prise de fonction, 30 de nos collègues se sont suicidés, un tous les 5 jours en moyenne, mais depuis début 2019 le rythme s’accélère avec un tous les 4 jours. Nous avons fait des propositions pour lutter contre ce fléau : aucune réponse. Nous avons manifesté le 12 mars 2019 avec toutes les organisations police voulant proposer des solutions : aucune réponse. Chez ORANGE ou RENAULT, les entreprises ont dû prendre des décisions pour mettre fin au massacre, Monsieur CASTANER lui ne fait que compter les cadavres, une honte dans une République qui se veut exemplaire.

 

Par ailleurs, Monsieur CASTANER a couvert les infractions pénales (agressions sexuelles, harcèlement, discrimination) du Médecin Inspecteur Régional Est, le docteur FREY. En plus de rien faire pour mettre fin à ces agissements il m’a envoyé en conseil de discipline pour avoir dénoncé ces faits et pour éviter de répondre aux questions des journalistes de France Bleue, il a déclaré que VIGI. Ministère de l’Intérieur n’était pas un syndicat, alors même que nous sommes la plus vieille organisation de la Police Nationale, nos racines remontant jusqu’en 1883 !!! A son rôle de complice, il ajoute de la discrimination syndicale !!!

 

D’ailleurs, Monsieur CASTANER a validé le résultat des élections professionnelles au sein du Ministère de l’Intérieur, malgré les fraudes massives qui ont faussé la sincérité du scrutin. Nous l’avons alerté, aucune réponse, mais de la rétention d’information pour compliquer le dépôt de notre recours. Donc dans une République qui se veut exemplaire, cautionne-t-on le bourrage des urnes digne d’une république bananière ?

 

Enfin quelle image renvoie Monsieur CASTANER de la Police Nationale en allant s’amuser en boîte de nuit, alors qu’il nous supprime nos jours de repos, nos congés et nous fait travailler au-delà de la durée légale du travail ? Où est l’exemplarité ? D’ailleurs de nombreux collègues sont condamnés pour leur comportement dans leur vie privée sur le fondement de l’article R434-12 du Code de la Sécurité Intérieure, pour avoir porté atteinte au crédit et renom de la Police Nationale. Du coup est-ce que le « 1er flic de France » est soumis au même code de déontologie que ses subordonnées ou est-ce que nous sommes dans la République des passe-droits ?

 

Pour toutes ces raisons factuelles, aussi bien dans l’intérêt des policiers que de la population, mais également pour la crédibilité du gouvernement nous vous demandons de démettre de ses fonctions de Ministre de l’Intérieur, Monsieur Christophe CASTANER.

 

En l’attente d’une réponse de votre part, je vous prie de croire, Monsieur le Premier Ministre, à l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 

Alexandre LANGLOIS

Secrétaire Général

 

Pendant que le Ministre fait la fête, nos collègue...
Gilets Jaunes : réponse à côté de la plaque du gou...

Newsletter

Recevez la newsletter Vigimi en remplissant les champs ci-dessous
J'accepte la Politique de confidentialité

Contact

tel footer06 22 77 85 43

Suivez-nous