Inscription      Connexion      Contact         picto fb     picto twitter     logo youtube

2 minutes reading time (458 words)

Nous défendons un modèle de police républicaine au service du Peuple !!!

950-x-500-libert-galit-fraternit

Après nos diffusions de ces derniers jours, beaucoup s’interrogent sur le sens du message que nous souhaitons communiquer.

 

Nous condamnons toutes les agressions envers nos collègues. Nous condamnons tous les appels à la haine, voire au meurtre contre nos collègues. Nous n’hésiterons pas à les signaler à la Justice, comme nous l’avons déjà fait. Nous condamnons les manquements intentionnels de certains de nos collègues. Nous condamnons enfin la gestion de la sécurité des manifestations gilets jaunes par nos dirigeants, qui a engendré plus de 3000 blessés, policiers et maninfestants confondus.

 

Voilà plus de deux mois que nos collègues sont mobilisés sur le terrain, jetés en pâture, semaine après semaine, à une foule exédée, révoltée, parfois violente, avec pour mot d’ordre de réprimer et d’interpeller aveuglement. Fatigués, nos collègues ont parfois été maladroitement appelés à « tirer », par des personnalités politiques irresponsables. Nos diffusions ont pour but de montrer que les mots restent, et que cette idée a malheureusement pu germer dans l’esprit de certains collègues les plus vulnérables, ou les moins expérimentés. Il est donc nécessaire et urgent pour nous, de poser le débat avant qu’un drame n’ait lieu.

 

Sur l’affaire dite « RODRIGUES », nous avons été parmi les premiers à apporter un soutien assumé à la victime. Nous tenons à souligner que nos collègues ont riposté, à ce moment là, à un jet de projectile à leur encontre. Mais n’étant pas suffisament formés, ce drame s’est produit : toucher une personne innocente. Des drames similaires continueront de se jouer tous les week-end, tant que nos responsables politiques, préfets et directeurs continueront d’envoyer des collègues sans la formation nécessaire, pour assurer réellement la sécurité des manifestants.

 

Nos collègues qui ne nous ont pas manifesté leur soutien dans les urnes, préférant céder soit au chantage soit aux promesses d’enrichissement portées par certains majoritaires, voudraient aujourd’hui, au nom d’une solidarité aveugle, nous voir cautionner des mutilations babares, imposées comme seule réponse au mouvement social en cours. Notre réponse est NON.

 

VIGI est composée de fonctionnaires intègres, fidèles aux valeurs de la République Liberté, Egalité, Fraternité. Nous devons faire face à une hiérarchie sans foi ni loi, agitant l’arme des sanctions administratives aux fins de museler toutes paroles libres et responsables. Nous ne céderons pas. Nous donnons rendez-vous à tous nos sympathisants, collègues ou pas, le 20 février 2019 à la Préfecture de Police de Paris pour soutenir notre secrétaire général Alexandre LANGLOIS.

 

« La garantie des droits de l'homme et du citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l'avantage de tous, et non pour l'utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée. » Article XII DDHC 1789

 

AFFAIRE BENALLA/CRASE/MACRON : nous serons entendu...
Répression contre les lanceurs d’alerte dans la Po...

Newsletter

Recevez la newsletter Vigimi en remplissant les champs ci-dessous
J'accepte la Politique de confidentialité

Contact

tel footer06 22 77 85 43

Suivez-nous