Inscription      Connexion      Contact         picto fb     picto twitter     logo youtube

2 minutes reading time (359 words)

Nous déposons plainte contre Alexandre BENALLA et contre x

950-x-500-ah-la-boulette

Les syndicats comme l’UNSA-Police et Alliance ont appelé à voter Emmanuel MACRON et maintenant ils viennent s’étonner dans les médias. Des paroles. D’autres comme Unité SGP Police garde un silence… complice ?

 

A VIGI. des paroles oui, mais suivies par des actes. Nous avons fait le choix de déposer plainte contre Monsieur Alexandre BENALLA et contre X, par l’intermédiaire de notre avocat Maître BOUZROU.

 

Nous n’avons aucune confiance dans la Présidence de la République qui n’a pas  saisi le Procureur de la République, en contradiction avec le Code de Procédure Pénale, pour les délit d’usurpation de fonction et  port illégal d’un uniforme.

 

Nous n’avons aucune confiance dans Monsieur le Ministre de l’Intérieur, depuis qu’il a saisi l’Inspection Générale de la Police Nationale. L’IGPN n’a qu’une vocation : blanchir la haute hiérarchie et le pouvoir en place, par des enquêtes « truquées ».

 

Si Monsieur COLLOMB a saisi l’IGPN, qui n’a pas la compétence pour rendre un rapport sur Alexandre BENALLA, c’est pour trouver un policier responsable de la situation et sauver le Palais de l’Elysée.

 

Nous rappelons une nouvelle fois que l’IGPN est un service illégal, car il est contraire au Code Européen d’Ethique de Police Européen (signé par la France en 2001), qui précise entre autre que « la police doit être responsable devant l’Etat, les citoyens et leurs représentants. Elle doit faire l’objet d’un contrôle externe efficace. »

 

Pour éviter de laisser les mêmes « magouiller » entre eux, nous avons fait le choix de venir participer à la procédure, lancée uniquement sous la contrainte médiatique. Sans cela, nous savons que les responsables au plus haut sommet de l’Etat n’auront pas à répondre de leurs actes.

 

A moins que de ne mettre que 15 jours de mise à pied (en soit un congé sans solde de 15 jours) ne soit le nouveau plan du Président Emmanuel MACRON pour faire des économies et libérer de la place en prison.

 

 

« Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. » Jean de La Fontaine

 

Violences policières, de quoi parle-t-on ?
Après le Président cosplay, son conseiller cosplay...

Newsletter

Recevez la newsletter Vigimi en remplissant les champs ci-dessous
J'accepte la Politique de confidentialité

Contact

tel footer01 55 82 87 36

Suivez-nous