Inscription      Connexion      Contact         picto fb     picto twitter     logo youtube

3 minutes reading time (557 words)

Projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, vers « la sortie de l’état de droit » ? (Gérard COLLOMB)

Je suis votre chef Macron

Pour lutter contre le terrorisme encore faut-il définir ce qu’est un terroriste.

 

30 mai 2016 : pour Pierre GATTAZ les syndicalistes s’opposant à la Loi travail sont « des voyous » et agissent « comme des terroristes ». Est-ce que les syndicalistes s’opposant à la Loi travail XXL seront de nouveau considérés comme des terroristes et sous le coup de toutes les mesures liberticides de cette Loi de « lutte contre le terrorisme » ? 

Deux phrases de Monsieur MACRON, notre chef, semble encore élargir le champ de ce qu’est un terroriste. 29 juin 2017 : « on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien ». 2 juillet 2017 « ces gens ne sont rien. Ceux sont des terroristes des voyous et des assassins et nous mettrons toute notre énergie à les éradiquer. »

Par déduction, pour notre Président de la République les gens qui ne sont « RIEN » sont des terroristes. Et ça représente quand même la grande majorité de la population vivant en France, selon SA vision !!!

Après tout le code de déontologie de la police nationale de Monsieur VALLS du 01-01-2014, que Monsieur MACRON n’a pas prévu d’abolir à modifier profondément le sens du métier de policier. Maintenant nous devons défendre « les institutions », même si le régime n’est plus républicain et nous devons préserver les « intérêts nationaux » plutôt que les Libertés.

Mais comment contrôler le peuple ? En contrôlant la Police Nationale par la peur !!!

Jusqu’à présent on pouvait muter d’un service habilité secret défense, un fonctionnaire qui « déplaisait » à sa hiérarchie ou au pouvoir en place, en lui retirant son habilitation secret défense, sans lui dire pourquoi, car le retrait est classé secret défense et il ne l’est plus.

Ensuite, nous avons eu le code de déontologie de la Police Nationale de Monsieur VALLS en 2014, qui reprend des dispositions du code de la fonction publique de Vichy pour faire des policiers des sous-citoyens, qui n’ont plus le droit de critiquer leur institution et le gouvernement, y compris hors service, sous peine de sanction pouvant aller jusqu’à la révocation.

Demain, ce projet de Loi permettra à l’administration de muter tous fonctionnaires arbitrairement selon « son bon vouloir », si elle estime que son comportement « est devenu incompatible avec l’exercice de ses fonctions ». Un flou permettant de brider toutes formes de défection à Jupiter ou à son panthéon divin. Si on veut vraiment faire taire un fonctionnaire, l’administration pourra le radier par une procédure interne allégée.

Pour souligner cette volonté de détourner la Loi pour mettre « au pas » la Police Nationale, VIGI. souligne que si un fonctionnaire de police est compromis avec une organisation terroriste, la Loi prévoit DEJA une condamnation à de la prison ferme, pas une simple mutation ou radiation…

« Combien de fois, et suivant quel plan, la Police de la Pensée se branchait-elle sur une ligne individuelle quelconque, personne ne pouvait le savoir. On pouvait même imaginer qu'elle surveillait tout le monde, constamment. Mais de toute façon, elle pouvait mettre une prise sur votre ligne chaque fois qu'elle le désirait. On devait vivre, on vivait, car l'habitude devient indistincte, en admettant que tout son émis était entendu et que, sauf dans l'obscurité, tout mouvement était perçu. » Georges ORWELL 1984

 

Projet de loi renforçant la sécurité intérieure et...
Manifestation du 12 septembre 2017

Newsletter

Recevez la newsletter Vigimi en remplissant les champs ci-dessous
J'accepte la Politique de confidentialité

Contact

tel footer06 22 77 85 43

Suivez-nous