Inscription      Connexion      Contact         picto fb     picto twitter     logo youtube

3 minutes reading time (583 words)

Recrutement et formation de la Police Nationale : on va droit dans le mur !!!

950-x-500-recrutement

En rédigeant notre communiqué sur le recrutement prévu pour la Police de Sécurité du Quotidien nous évoquions que 10 000 recrutements relevaient plus du vœu pieux ou de la magie, que de la réalité. Depuis, l’article du Monde du 10 février 2018, n’a fait que confirmer, en pire, ce que nous redoutions.

 

En effet, pour le concours externe 2017, malgré 24 000 inscrits au concours et avoir accepté des personnes ayant moins de 8 de moyenne, 400 postes n’ont pas été pourvus. Les résultats de cette brillante politique de recrutement ne s’est pas fait attendre. C’est Monsieur LUTZ, Directeur Central de la Formation et du Recrutement de la Police Nationale (DCFRPN) lui-même qui le dit : « devant les élèves on lutte. Au niveau de l’expression, du vocabulaire, de l’orthographe… Il y aussi des choses qu’ils n’intègrent pas au niveau procédural. Ils ont besoin d’être encadré en permanence. S’ils sont livrés à eux-mêmes sur la voie publique ça va être compliqué ».

 

A VIGI. nous proposions pour attirer des personnes ayant le niveau de passer le concours de revaloriser le salaire de tous les personnels de la Police Nationale, ainsi que promouvoir des déroulés de carrière cohérents. Par exemple un adjoint technique de la Police Nationale a une « augmentation » de 34€ en 17 ans de carrière, moins que le coût de la vie…

 

Mais le gouvernement du Président de la République de Monsieur Emmanuel MACRON a une autre idée pour les personnels de la Police Nationale : gel du point d’indice, jour de carence, augmentation de la CSG non compensée, limitation de l’avancement, etc.

 

Pour recruter, nos politiques pensent qu’il suffit de baisser le niveau d’exigence en réformant les épreuves au concours externe pour donner plus de poids à l’entretien oral par rapport à l’étude de texte ou au test de questions/réponses. Traduction : rendre le système de recrutement le plus opaque possible, en baissant les critères objectifs de sélection au profit de critères subjectifs. Une fois de plus, le DCFRPN Monsieur LUTZ rappelle avec lucidité qu’il « faut se rappeler que ces fonctionnaires vont faire de la procédure, prendre des plaintes… »

 

De son côté, le Directeur Général de la Police Nationale(DGPN), Monsieur Éric MORVAN réfléchit à l’aide au logement et au transport. Notre directeur réfléchit beaucoup, mais agit peu. Il est vrai qu’il a déjà une aide au logement et au transport. A toute fin utile VIGI. rappelle que nous demandons le 75% SNCF minimum et d’être logé dans des quartiers sans taux de délinquances records.

 

Enfin, malgré la baisse du niveau, malgré que la seule formation pour d’adapter aux zones de « reconquête républicaine » soit de gestion des violences urbaines (à noter la belle conception du dialogue police/population) et malgré que la plupart des « dérapages » sont dus au fait que notre Institution envoie nos plus jeunes collègues, sans expérience dans les quartiers les plus difficiles, Monsieur le DGPN, Éric MORVAN, est fier d’annoncer que : « dès à présent » (savoir que son présent à lui est le 1er septembre 2018, soit dans 7 mois), « les jeunes recrues [qui] sortiront d’école » seront affectées « dans les quartiers ciblés ». Pour expliquer cette dangereuse incohérence, VIGI. tient à souligner que notre directeur n’avait aucune expérience ce la Police Nationale avant d’en prendre la direction il y a 6 mois. Peut-être qu’en étant dirigé par des « flics » de terrain et non bureaucrates déconnectés de la réalité, la Police Nationale irait mieux.  

 

 

A Versailles les policiers devront payer 500€ pour...
Vu pour vous LCI le Brunch de l'info : recrutement...

Newsletter

Recevez la newsletter Vigimi en remplissant les champs ci-dessous
J'accepte la Politique de confidentialité

Contact

tel footer06 22 77 85 43

Suivez-nous